• Choisissez un site

Prix France 2014

L'innovation technologique pour mieux vivre le cancer : vers des progrès techniques, médicaux et humains

 

Il existe plus de 100 types de cancer différents. La maladie peut toucher presque n’importe quel organe du corps, de la peau au côlon. Face à l’allongement de la durée de vie, à l’évolution de nos modes de vie et comportements individuels et la multiplication des risques environnementaux, le nombre de nouveaux cas de cancers a doublé ces trente dernières années pour atteindre 355 000 nouveaux cas en 2012.

La lutte contre le cancer est devenue centrale et s'est structurée en France dès 2003 autour de plans nationaux ; ces derniers visant à mobiliser les acteurs de santé publique autour de la prévention, du dépistage, des soins, de la recherche et de l'accompagnement du patient et de ses proches. Depuis une dizaine d’années, sept canceropôles ont été mis en place pour animer la recherche en régions et l'Etat s'est doté d'une agence sanitaire et scientifique chargée de coordonner les actions de lutte contre le cancer : l’Institut National du Cancer. 

Avec 400 actifs sur les 1 000 personnes qui apprennent chaque jour qu’elles sont touchées par la maladie, le cancer est devenu un sujet non plus seulement médical mais aussi de société touchant ainsi le monde de l’entreprise et du travail.  Il est devenu primordial  de permettre aux salariés atteints de cette pathologie de conserver leur activité professionnelle dans les meilleures conditions possibles.

Face à ce constat, l’innovation technologique apporte un progrès considérable dans la lutte contre le cancer aussi bien sur le plan médical que technique. Elle tente notamment :

•   de faire progresser le dépistage, levier d’action majeur pour prévenir la maladie et éviter les formes graves ; 

•   de développer de nouveaux traitements pour permettre davantage de rémissions et moins de récidives ; 

•   et d’améliorer la qualité de vie des personnes malades (ou touchées par le cancer).

 

Le 21 novembre, le Prix France 2014 a été remis au projet DAMAE.